Un hiver extrêmement chaud !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

L’hiver 2020-2021 a été passablement chaud en Gaspésie. En effet, les écarts à la moyenne mensuelle de la température de novembre à mars ont été, en moyenne, de +3,5 et +2,98 C degrés à Mont-Joli et à Gaspé respectivement. Le mois de janvier étant le mois avec le plus chaud avec plus de 5 degrés au-dessus de la moyenne mensuelle aux deux stations d’Environnement Canada en Gaspésie. D’ailleurs, le Québec a connu le mois de janvier le plus chaud des 100 dernières années selon le Ministère de l’Environnement du Québec avec +7,3 degrés au-dessus de la normale de 1981-2010, ce qui le qualifie d’extrêmement chaud selon la classification climatologique.

Les accumulations de neige pour la saison demeurent bien en deçà des normales malgré le blizzard qui a frappé la Gaspésie au cours de la première semaine de mars (Figure 1). Il a neigé sans interruption du 1er au 6 mars pour laisser un total de nouvelle neige de 50 à 60 cm dans les Chic-Chocs ce qui a redonné du souffle à la saison de glisse (Figure 2).

Figure 1. Écart à la moyenne de l’épaisseur (cm) du manteau neigeux à la fin mars 2021. Source : MDDELCC
Figure 2 : Moyenne des accumulations de neige fraîche de 24 h (HN 24) et cumuls de la tempête début mars, incluant les observations de stations de vallée (220 m) et de mi- montagne (635m). Source : InfoEx Avalanche Québec.

Cependant, dès le 22 mars, des températures positives jusque dans l’alpin (T max entre +2 C et + 9C) ont perduré pour une période de 6 jours consécutifs créant des conditions de ski de printemps (Figure 3). Durant cette poussée de chaleur, partout au Québec, des températures de 10 à 15 degrés au-dessus des normales ont été observées dans de nombreuses régions (+12 C à Cap-Chat). L’absence de regel nocturne durant cette période, l’action du soleil durant le jour et la circulation du sud avec de fort vents chauds ont fait baisser considérablement l’épaisseur du manteau neigeux. On évalue la diminution de la hauteur de neige au sol à 15% à la station de référence Ernest-Laforce (635m), 32 % à la Serpentine (580 m) et 60 % au Centre de découverte et de services (220 m).

Figure 3 : Des températures positives se sont maintenues en montagne (max + 16 C en vallée et + 9 dans l’alpin) du 22 au 27 mars. Aucun regel nocturne n’a été observé malgré les quelques heures de températures négatives en vallée la nuit. Source : InfoEx Avalanche Québec.

Le 1e avril, le système dépressionnaire a laissé de 30 à 40 mm de pluie sur les Chics-Chocs de sorte que la détérioration de manteau neigeux s’est poursuivie.  Après le passage de ce système, les températures sont retournées sous le point de congélation et ont produit une épaisse croûte généralisée sur les reliefs du parc de la Gaspésie où il restait de la neige. La prévision d’ensemble laissant préfigurer une période calme au niveau synoptique jusqu’à la mi-avril et la prévision saisonnière pour le mois d’avril (Figure 4) indiquant une probabilité de 60 à 80% d’avoir des températures au-dessus de la normale pour la Gaspésie ne laissent pas place à l’optimisme à qui souhaite voir les conditions de ski s’améliorer durablement.

Figure 4. Prévision saisonnière d’anomalie de température pour avril 2021. Source : MSC.

Retour haut de page