Scénario printemps #2 : Froid et neigeux

Pour le printemps, il existe 4 différentes situations possibles qui déterminent les conditions de ski en montagne et les risques d’avalanche. On peut alors ajuster notre itinéraire en conséquence afin de minimiser les risques et maximiser le plaisir.

Météo :

Même au printemps, il peut se produire des tempêtes de neige hivernales (avec des vents soufflant jusqu’à l’extrême) qui apportent de grandes quantités de neige en montagne. La neige devienne humide, voire mouillée, et se transforme en pluie selon l’altitude.

Manteau neigeux :

Plus la neige est chaude, plus elle est collante. C’est pourquoi les corniches se forment considérablement dans cette situation. Les conditions sont alors propices à la formation de plaques à vent et de plaques de neige de tempête qui seront réactives pendant et juste après la tempête dans l’alpin et dans les pentes sous le vent. Si ces plaques sont chaudes, elles se stabiliseront plus vite et adhèreront aux autres couches (sauf si la surface est une croûte, ce qui ralentit le processus de cohésion). Si ces plaques sont froides, elles vont réagir dès l’apparition du premier rayon de soleil. Là où les précipitations sont liquides, il y aura une déstabilisation rapide du manteau neigeux selon les couches déjà présentes et la quantité de pluie qui tombera.

Activité avalancheuse :

Dans cette situation, les avalanches les plus fréquentes sont celles de plaques de neige de tempête et de plaques à vent. Elles se produisent soient dans la couche de nouvelle neige, de vieille neige durcie ou sur l’interface avec une croûte de regel (souvent présentes au printemps). Le déclenchement par intervention humaine est encore possible dans les jours qui suivent une tempête, mais bien moins probable qu’avec un manteau neigeux complexe, typique à la saison hivernale. La période d’activité avalancheuse la plus intense est habituellement associée au réchauffement, donc soit à la fin de la tempête soit juste après, lorsque le soleil apparaît et qu’il chauffe rapidement la neige fraîchement tombée. De plus, des avalanches de neige mouillée sans cohésion et de plaques de neige mouillée peuvent se produire en basse altitude si les précipitations sont liquides.

Conseils de déplacements et de gestion du terrain :

  • Soyez prudent lors de vos transitions vers un terrain affecté par le vent;
  • Évitez les pentes récemment chargées par le vent jusqu’à temps qu’elles se stabilisent;
  • Lorsque la neige froide reçoit de la pluie ou est affectée par le rayonnement solaire direct pour la première fois, éloignez-vous des descentes escarpées et agressives et envisagez de rester dans du terrain simple;
  • Gardez une bonne distance avec les corniches lorsque vous vous déplacez sur ou au-dessous des crêtes;
  • Soyez attentif aux conditions qui changent avec l’altitude;
  • Dans les endroits où des plaques persistantes profondes peuvent exister, évitez les endroits où le manteau neigeux est mince ou variable et les pentes non supportées

Pour en savoir plus : https://avalanche.org/avalanche-education/