Nouvelles

Les 4 situations communes au printemps: scénario 2 - Tout est gelé, pas de fonte - 11 avril 2017

Au printemps, les observations d'avalanches et du manteau neigeux faites par des professionnels se font rares et il devient impossible de publier des prévisions d’avalanches avec un indice de risque précis. Pour vous aider dans votre planification d’excursion en arrière-pays, nous avons identifié quatre scénarios printaniers communs:


Scénario 1. Froid et neigeux - Quand il y a des tempêtes de type « hivernal »;

Scénario 2. Tout est gelé, pas de fonte - Temps froid avec peu ou pas de réchauffement;

Scénario 3. Cycles quotidiens de gel/dégel - Chaud pendant la journée, froid durant la nuit;

Scénario 4. Tout est dégelé, aucun regel - Réchauffement intense sans regel de nuit.

 

C'est à vous de comprendre lequel de ces scénarios est en cours. Pour le déterminer, vous devrez regarder la météo passée et à venir et obtenir le plus d’informations possible sur les conditions en montagne auprès des gens locaux ou en lisant le bulletin d’avalanche.
 

Rappelez-vous que les températures chaudes du printemps peuvent déstabiliser la neige en quelques minutes et que le danger peut passer de faible à élevé très rapidement, particulièrement lorsque la radiation solaire est forte et que la température de l'air dépasse le point de congélation.


Soyez attentif aux conditions changeantes et soyez prêt à ajuster votre itinéraire en conséquence.


TOUT EST GELÉ, pas de fonte

 

Météo :

Après quelques jours de réchauffement causé par la hausse de température, la radiation solaire ou même la pluie, des cycles de refroidissement peuvent survenir et ils transforment la surface du manteau neigeux, qui devient glacée. Ce patron météo arrive généralement avec une circulation d’air en altitude du nord ou du nord-ouest et il est caractérisé par des températures sous le point de congélation et un ciel couvert.

 

Manteau neigeux :

Suite à des températures chaudes qui ont réchauffé et fait fondre la neige, les températures froides créent une grosse croûte de regel (généralement au moins 10cm d’épaisseur). Cette grosse croûte aide à faire tenir en place le manteau neigeux.
 

Des exceptions pourraient se retrouver sur les faces nord, où la neige n’aurait pas été affectée par les températures chaudes et où les conditions seraient encore très hivernales. Cet effet pourrait aussi être observé plus bas en altitude, où le niveau de congélation n’est pas sous zéro et où la neige est encore chaude et humide.
 

Dans ce scénario, une couche faible présente dans le manteau neigeux serait très peu probable à déclencher. Ces couches nécessiteraient un très gros facteur de déclenchement tel des explosifs ou la chute d’une corniche géante sur une pente non supportée qui aurait très peu de points de déclenchement possibles.

 

Activité avalancheuse :

Dans ce scénario, le risque d’avalanche est réduit. Les exceptions peuvent inclure des instabilités hivernales sur les pentes raides des versants nord ou les avalanches de neige mouillée en basse altitude. Des avalanches de neige mouillée sans cohésion restent possibles dans des endroits localisés à la sortie du soleil, mais leur taille et leur force de destruction tendent à être plus faibles.

 

Conseils de déplacements et de gestion du terrain :

  • C’est le moment de considérer les gros projets, n’oubliant pas que des instabilités profondes peuvent être présentes dans des secteurs de terrain isolées;
  • Gardez en tête que les conditions peuvent rapidement dégénérer, même en quelques heures, voire en quelques minutes si jamais le soleil apparait ou s’il se met à pleuvoir. Si jamais cela arrive, déplacez-vous vers du terrain simple.
     
Source: Traduction libre, Your guide to four common spring patterns, Forecaster blog, Avalanche Canada, https://www.avalanche.ca/blogs/spring-overview-2015