Nouvelles

Ski et planche hors-piste: un sport individuel à pratiquer... en groupe. - 16 février 2017

Le fameux «wouhouhhh !!!» lancé par les skieurs et skieuses lorsqu’ils dévalent les pentes poudreuses des Chic-Chocs est probablement le son le plus entendu dans nos montagnes durant la saison froide. Et quoi de mieux que de partager cette joie avec des ami(e)s? Le plaisir en est alors multiplié. Encore faut-il que ce groupe d’amis nous permette de nous adonner de manière sécuritaire à cette merveilleuse activité.

Lorsqu’on sort en montagne avec un groupe d’amis, il importe de respecter des règles d’usage si on veut que la sortie se déroule sans anicroche. Tout commence par une bonne planification :

-          La personne la plus expérimentée du groupe devrait occuper le rôle de leader;

-          S’assurer que les membres du groupe ont une formation en premiers soins et en situation d’avalanche;

-          Déterminer l’endroit où aller en fonction des habiletés des membres du groupe;

-          Se renseigner sur l’endroit (livre-guide et cartes, dénivelé, inclinaison, orientation);

-          Consulter le bulletin d’avalanche et les prévisions météo du secteur visé;

-          Apporter et répartir le matériel de groupe (trousse de 1ers soins, matériel d’évacuation, système de communication, trousse de réparation);

-          Ne pas hésiter pas à faire appel à un guide local.

 

Une fois sur le terrain, assurez-vous :

-          De tester vos DVA avant le départ;

-          De confirmer l’itinéraire de la journée et une heure de retour maximale;

-          D’utiliser un système «copain-copain» (chaque personne veille sur une autre dans le groupe et s’assure de son bien-être : est-ce que l’autre a bien mangé? Comment se sent-il? A-t-il des inconforts, des ampoules? A-t-il froid? etc.);

-          De vous déplacer de manière sécuritaire à l’ascension (surtout si vous traversez des zones à risque) et dans les descentes (une personne à la fois, arrêt dans des zones sécuritaires);

-          De respecter le rythme et le niveau du plus faible membre du groupe. Éviter des secteurs où des membres du groupe ne se sentiront pas à l’aise;

-          De discuter en cours de journée afin de changer vos objectifs et votre itinéraire si nécessaire.

 

SORTIR SEUL

Quoique loin d’être l’idéal, il arrive que certaines personnes sortent seules en montagne. Le risque principal est que personne ne peut vous venir en aide en cas de problème. Un problème même mineur peut alors devenir rapidement problématique. Assurez-vous qu’une personne soit au courant d’où vous vous trouvez et déterminez ensemble un plan de communication (appel au retour et heure limite pour appeler des secours). Un bon système de communication est aussi important : cellulaire, système de balise «spot» ou «In reach», par exemple.

 

L’idée est de s’assurer que tous gardent un souvenir impérissable de leur expérience lors de l’après-ski de fin de journée.